samedi 3 juillet 2021

18 COVERS


 Au sous-sol de la QSP Galerie-Le BAR (Roubaix), 18 gouaches d'après des peintres baroques et maniéristes.

Exposition "Roubaix Art Beach" avec Michaël Lilin, juillet 2021.

CHAMPION





 Le 26 juin 2021, dans un club de tir de Gironde, un champion tire à 25 mètres, avec un Remington modèle 1863 Army, sur trois de mes copies du "Colt fidèle" de William Harnett (1890) représentant un Colt 45 modèle 1860 Army. La quatrième copie est criblée de balles de 9 mm par le même champion et deux gendarmes.

Les deux gendarmes quittent le club de tir en disant "on est des artistes!". Une fois la porte refermée, je réponds "Vous n'êtes pas des artistes, vous êtes mes assistants!"

On me parle des tirs de Niki de Saint Phalle. Je me réfère plutôt à la tradition des cibles peintes du XVIIIe siècle en Europe centrale.

LESSIVE




Serviettes de plage fabriquées industriellement (mais en exemplaire unique) à partir de mes gouaches d'après Melchior d'Hondecoeter, Charles Le Brun, Guido Reni, Frans Snyders. Pour l'expo "Roubaix Art Beach" à Roubaix, juillet 2021.

vendredi 8 janvier 2021

samedi 2 janvier 2021

COLLAGES


Début septembre 2020, Michaël Lilin m'a confié 34 dessins pour que j'en fasse quelque chose, en vue de notre exposition commune prévue à Roubaix pour l'été 2021.

Sur les 10 petits dessins, j'ai imprimé des fragments de mes linogravures. Puis j'ai perdu le paquet...

Hier et aujourd'hui, je me suis occupé des 24 dessins de 18x24 cm. Je les ai hybridés avec mes gouaches de copies d'anciens. Je crois que je n'avais plus fait de collages depuis mes années de fac dans les années 1980.

On doit avoir une cinquantaine de travaux collaboratifs inédits à montrer pour cette expo, en plus de nos travaux personnels. Cela risque d'être copieux. Surtout si je retrouve les dessins perdus.
 

MALENTENDU


 Le 28 novembre 2020, je suis allé manifester à Libourne contre la loi de sécurité globale et les violences policières. J'ai monté en pancarte un portrait de l'Oncle Fester en colère. Je pensais que le message était clair.

Nous étions à peu près 120 sur la place : 1 Libournais sur 200. Au moins 20 personnes m'ont demandé ce que signifiait ma pancarte, si c'était Michel Zecler, le producteur tabassé par la police le 21 novembre... J'ai répondu à chaque fois que c'était l'image du citoyen en colère, que c'était la grimace d'indignation que je faisais sous le masque...

En termes de communication, c'est un fiasco. C'est peut-être ce qu'il fallait démontrer : quand on se promène, comme cela, avec mes peintures sur bois montées en pancartes, c'est une exposition d'art, rien d'autre. Et la manifestation, comme toute forme d'expression, repose sur des convention qu'il faut respecter, faute de quoi on est mal perçu, ou pas perçu du tout. La convention de la manif, c'est le jeu de mots lapidaire écrit au gros feutre sur un bout de carton. Pas l'image au signifiant flottant.

vendredi 27 novembre 2020

XENAKIS


Chez un collectionneur, juxtaposition surprenante d'une gouache d'après Frans Snyders et d'une musique contemporaine.